(418) 827-3191

Histoire et patrimoine

HISTOIRE

Notre ville a connu plusieurs appellations au cours de son établissement et de son développement. D’abord appelé Petit Cap, puis Sainte-Anne, Sainte-Anne-de-Beaupré est érigée civilement par un édit du Roi le 3 mars 1722. Par ailleurs, dès le début de son existence, l’endroit est marqué par une forte activité religieuse qui mènera à la construction d’une basilique dédiée à sainte Anne, patronne de tout le Québec, et dirigée depuis 1895 par les Pères Rédemptoristes.

Le développement du territoire est dû en partie aux touristes qui viendront de plus en plus nombreux faire leurs dévotions à sainte Anne. L’agriculture et la coupe du bois sont également un moteur d’expansion. Des villageois s’établissent plus au nord de Sainte-Anne-de-Beaupré pour y exploiter la forêt. Cela mène à la création d’une municipalité scolaire en 1831, la municipalité des Crans, qui fermera vers la moitié du XXe siècle.

Les pèlerins changent rapidement le paysage du village. Si, au milieu du XIXe siècle ce sont les bateaux à vapeur qui assurent leur transport jusqu’au village, il se fait cependant tranquillement supplanté par l’arrivée d’un concurrent, le chemin de fer (1889), qui prend la relève avec le train de la bonne Sainte Anne, puis avec le petit train électrique de Sainte Anne. Par ailleurs, les hôtels se multiplient pendant la première moitié du XXe siècle afin de soutenir cette affluence.


En 1855, les municipalités sont définitivement créées au Québec et Sainte-Anne de Beaupré n’échappe pas à ce remaniement. Le territoire est toutefois divisé en deux conseils de ville : la municipalité de paroisse et la municipalité de village. Celles-ci se réunissent officiellement le 16 janvier 1973 pour former une seule entité, la ville de Sainte-Anne-de-Beaupré

 


ARMOIRIES



Les armoiries de la Ville de Sainte-Anne-de-Beaupré ont été faites en collaboration avec le Collège Canadien des Armoiries et des autorités religieuses et civiles de Sainte-Anne-de-Beaupré, en particulier du Révérend Père Léopold Desgagnés, C. SS. R, curé de la paroisse de Sainte-Anne.

Le pal chef des armoiries de Sainte-Anne est composé de deux parties unies en une seule, soit le chef (partie supérieure de l’écu) et le pal (partie verticale rejoignant le chef). Cette pièce héraldique symbolise la rivière Sainte-Anne et la rivière aux Chiens, limites de la municipalité de Sainte-Anne-de-Beaupré. Le chef pal est engrêlé pour indiquer que cette pièce est un symbole des deux rivières citées plus haut. Elle est bleue parce que à l’origine du pélérinage de Sainte-Anne, la légende veut que des marins en danger de périr sur la mer démontée, aient abordé au lieu où s’élève actuellement la majestueuse basilique dédiée à Sainte Anne et aient promis d’ériger un sanctuaire à la gloire de la mère de la Vierge. La première chapelle, contruite en 1658, aurait été l’accomplissement du vœu des marins.

Le bleu est encore la couleur des armes de la France et c’est sous le règne des Louis que Sainte-Anne-de-Beaupré devint un lieu de pélérinage et «une terre de miracles».
Le bras bénissant, symbolise la grande relique de la bonne Sainte-Anne que possède la basilique. Cette précieuse relique est une partie de l’avant bras de la Sainte. La leçon de la messe de la fête de Sainte-Anne est empruntée aux Proverbes 31, 10-31 : «Elle tend le bras aux malheureux – elle présente la main à l’indigent.»

La couronne d’or à la place d’honneur des armoiries rappelle que la statue miraculeuse de Sainte-Anne fut couronnée en 1887. Le pape Pie IX, le 07 mai 1876, lui a décerné le titre de patronne de la province ecclésiastique et civile de Québec.

De plus, elle représente la couronne de gloire dont est parée l’aieule du Christ-Sauveur. Saint-André de Crète écrivait : «Après l’avoir obtenue par ses prières, elle a enfanté celle qui d’une manière innéfable, a donné au monde un Dieu visible aux hommes et vivant au milieu d’eux… Oui heureuse et trois fois heureuse, ô vous qui, comblée des dons de Dieu, nous avez donné cette humble Marie dont le grand nom est digne de toute louange et de tout honneur, et de laquelle est sorti le Christ, la Fleur de la vie.»

Les deux sapins verts symbolisent l’industrie du bois et l’or, qui forme le champ du blason, symbolise la prospérité qu’apporte cette industrie. Les deux gerbes de blé symbolisent l’agriculture, autre puissante industrie qui va de pair avec celle du bois.

La belle devise «Signa Faciens in Terra» se traduit par : «Faisant sa marque sur terre» et nous a été fournie par le Révérand Père Léopold Desgagnés, C. SS. R., Père curé de la paroisse.

Note : toutes les recherches, la composition et la réalisation des Armoiries de Sainte-Anne-de-Beaupré ont été faites aux bureaux et ateliers du Collège Canadien des Armoiries à Montréal, Canada.

 


INFORMATION SUR LA MUNICIPALITÉ

Superficie : 64,38 km2
Population : 2 902 habitants

(source : Décret de population pour 2013 et site internet du Ministère des Affaires municipales et des régions).



Liens rapides

Ville de
Sainte-Anne-de-Beaupré

9336, avenue Royale
Sainte-Anne-de-Beaupré (Québec) G0A 3C0
Tél: (418) 827-3191
info@sainteannedebeaupre.com